Lutte contre la fraude et les infractions

« Israël et la France luttent main dans la main contre le blanchiment d’argent »

L’unité de police « Lahav 433 » (connue sous le nom de « FBI Israélien » qui enquête sur les crimes de corruption nationaux), a perquisitionné, le 25 Juillet dernier, un appartement à Ashdod dans lequel 8 personnes ont été arrêtées et soumis à un interrogatoire avant de comparaitre devant le tribunal de première instance de Rishon Letzion.

Ces derniers, sont soupçonnés d’avoir escroqués, par le biais de moyens technologiques avancés, de nombreux résidents français en utilisant la loi visant à l’accessibilité des personnes handicapées.

En effet, depuis le 1er janvier 2015, l’accessibilité pour les personnes handicapées devient une obligation légale et comprend 2 volets :

  1. La possibilité pour les personnes handicapées d’accéder au commerce accueillant le public.
  2. L’accessibilité pour les employés handicapés au sein de leur lieu de travail.

Les suspects contactaient leur proie en prétendant vérifier l’application de cette loi par l’entreprise et dans le cas contraire (qui est notamment le plus courant), proposaient de régler le problème en échange de quelques centaines ou milliers d’euros.

Bien entendu, une fois le transfert effectué, aucun service n’était rendu à l’entreprise.
Les services de police ont pour leur part déclaré une lutte sans relâche contre ce type de malfaiteurs.

« Contrairement aux pratiques du passé, Israël et la France se projettent à grand pas vers une transparence totale d’informations des données financières.

Force est de constater, que cette lutte commune aux deux pays, ne se limite plus aux cas extrêmes d’escroqueries (Telle l’affaire d’Ashdod), et vise également le monde de la finance et des affaires.

Nous sommes témoins de nouvelles mesures, régulièrement mise en place, comme celles adoptées actuellement par les établissements bancaires, qui expriment leur méfiance croissante à l’égard de leurs clients Français.

Cette réticence est surtout due, a l’imminent échange automatique d’informations, entre ces deux pays.

Ces derniers temps les banques exigent le consentement de leurs clients à renoncer au bon vieux secret bancaire et dans de nombreux cas, vont jusqu’à bloquer les fonds s’y trouvant parfois depuis des décennies.

Cette collaboration et ce lien entre ces pays qui ne cesse de se resserrer et de se développer, ne laissent plus personne à l’abri et concerne tant les détenteurs de comptes que les propriétaires de biens et depuis peu également les sociétés

Par conséquent, il est vivement recommandé, de prendre les précautions nécessaires et consulter au plus vite un spécialiste fiscal, afin d’éviter, d’éventuelles sanctions pouvant s’avérer très lourdes »

Chaque cas étant spécifique, Natco Consulting, spécialisé dans les études fiscales internationales, se tient bien entendu à votre disposition, pour vous assister et étudier les solutions adéquates à votre dossier dans le cadre des lois en vigueur en Israël.

 

Je souhaite être contacté par un conseiller NATCO
WhatsApp chat